NEWSLETTER :
CONTACTEZ-NOUS
Vous êtes ici: actualites
TRANSPORT AÉRIEN Compagnies Aériennes Aérien a la demande Aéroports
TRANSPORT MARITIME Transport en commun
TRANSPORT ROUTIER
Avertisseur de radar, véritable controverse.
Il est vrai qu’un GPS se désigne à priori comme un assistant pour ceux qui risquent de se perdre dans les labyrinthes métropolitains, quoique son utilisation à forte tendance sur la détection des radars routiers, ne satisfasse guère le gouvernement.
En Juillet dernier, l’accord signé entre les fabricants de ces gadgets et le gouvernement français n’a fait qu’amplifier la propagande à ces marques qui se concurrencent sur le marché des détecteurs de radars. Après avoir prôné des sanctions allant jusqu’à l’emprisonnement pour les fournisseurs et de lourdes amendes pour les utilisateurs, l’écho de cette directive était assez rude pour que le gouvernement prévoie d’autres méthode visant un terrain d’entente qui ne nuirait pas à la sécurité routière. D’ici fin 2011, les avertisseurs de radars changeraient leur nom et seront désormais baptisés « assistants d’aide à la conduite ». Ces engins ne devront plus se contenter d’avertir le conducteur de la présence des cinémomètres de contrôle de route, mais signaleront de même tout danger en vue. Les conducteurs risquent d’entendre leurs machines résonner à l’approche de chaque agglomération, zone dangereuse, zone de travaux ou accident. Les fabricants donc après cet accord devront faire évoluer le produit pour s’adapter aux mesures de sécurités entreprises par le gouvernement, qui nécessiterait, cela va sans dire, un protocole d’accréditation par l’état, genre « Label » collé à l’engin pour faire preuve de crédibilité quant à son utilisation légale.
Si le GPS se vante d’assister le conducteur à trouver son chemin, la collecte d’informations qui accompagne la technologie touche de plus en plus sa liberté. Les mesures d’accélération ou de vitesse et détections de radars ne sont que fruits de la technologie de géolocalisation. Ces technologies ouvrent un éventail d’idées pour les prestataires d’assurance ou de sécurité qui proposent certes des offres intéressantes, mais qui se cachent derrière un véritable mouchard monté dans sa propre voiture, et qui procurerait sans doute au conducteur le pressentiment incommode d’être constamment surveillé.

Réagir a l'actualité

Plus d'actualités